Dans son tableau « Tous les pays du Monde » publié en 2017, l’Institut National de la Démographie apporte les informations statistiques sur l’Etat cubain et sa population :

            En 2017, la population cubaine compte 11,4 Millions d’habitants dont environ 1/5 vit à La Havane, la capitale. Cette population ne s’accroît plus, compte-tenu de son faible indice de fécondité (1,7) en dessous du seuil de renouvellement des générations ( 2,1)

            A l’image du Brésil, la population cubaine est très diversifiée, suite aux étapes de son histoire marquée par les mouvements migratoires. Il ne reste plus de descendants amérindiens décimés par la conquista espagnole du XVIè siècle. Les colons espagnols utilisèrent la main d’œuvre d’esclaves embarqués à partir des royaumes noirs du golfe de Guinée. L’esclavage à Cuba  ne fut aboli qu’à la fin du XIXè siècle (1886), mais les révoltes des esclaves noirs dans l’île voisine de Haïti à la fin du XVIIIè  contribuèrent à l’arrivée d’une population blanche de français qui s’installèrent dans la partie orientale de l’île, notamment autour de Santiago de Cuba. La colonie asiatique de chinois arrivée à la fin du XIXè est peu conséquente dans les statistiques ?

Au total , la population cubaine serait composée de 65,1 % de Blancs, originaires des régions pauvres d’Espagne comme la Galice, l’Estrémadure, l’Andalousie, les Asturies ou les Canaries, 24,8% de métis, 10,8 % de Noirs et 1 % d’Asiatiques.

 

Les photographies prises au cours d’un itinéraire d’Ouest en Est à travers l’île et dans sa capitale peuvent témoigner de ce brassage humain.

JP LB, Mars 2019     

 

Cliquer sur chaque vignette pour l’ouvrir en plein format